Août 2020 : un autre mois record pour de nombreux marchés de l’habitation au Canada

Ottawa (Ontario), le 15 septembre 2020 – Selon les statistiques publiées aujourd’hui par L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles et les nouvelles inscriptions ont continué de grimper à l’échelle nationale en août 2020.

Sommaire

  • Les ventes résidentielles nationales ont augmenté de 6,2 % d’un mois à l’autre en août.
  • Les ventes réelles (non désaisonnalisées) ont augmenté de 33,5 % d’une année à l’autre.
  • Le nombre de propriétés nouvellement inscrites a augmenté de 10,6 % de juillet à août.
  • L’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) a augmenté de 1,7 % d’un mois à l’autre et de 9,4 % d’une année à l’autre.
  • Le prix moyen réel (non désaisonnalisé) des propriétés vendues au pays a augmenté de 18,5 % d’une année à l’autre en août.

En août 2020, les ventes résidentielles enregistrées sur les systèmes MLS® canadiens ont augmenté de 6,2 % de plus. Il s’agit de la plus importante hausse mensuelle jamais enregistrée.

Contrairement aux deux mois précédents où l’activité était en hausse dans tout le pays, les ventes ont augmenté dans environ 60 % des marchés locaux en août. Le Grand Toronto et le Lower Mainland de la Colombie-Britannique sont les régions qui ont connu les plus fortes hausses. Bien qu’une pénurie d’inscriptions persiste dans de nombreuses régions du Canada, il est intéressant de noter que le Grand Toronto et le Lower Mainland sont aussi les régions qui ont enregistré un nombre considérable de nouvelles inscriptions en août.

En août, les ventes réelles (non désaisonnalisées) ont affiché une hausse de 33,5 % d’une année à l’autre. Il s’agit de ventes records pour le mois d’août et des sixièmes ventes mensuelles en importance jamais enregistrées. Comparativement à l’année précédente, les transactions étaient en hausse dans presque tous les marchés de l’habitation canadiens.

Jusqu’à maintenant, quelques 341 463 propriétés ont changé de main sur les systèmes MLS® canadiens, soit une hausse de 0,8 % comparativement aux huit premiers mois de 2019.

« Ce fut un été record dans plusieurs marchés de l’habitation au Canada, alors que les courtiers et agents immobiliers et leurs clients rattrapent leur retard après la perte d’une grande partie des activités immobilières du printemps 2020 », déclare Costa Poulopoulos, président de l’ACI. « De nombreux marchés confrontés à des pénuries d’inscriptions ont connu une concurrence féroce entre les acheteurs cet été, bien que cela ait été prévu pour 2020 avant la COVID-19. Il semble vraiment que le marché du printemps se soit déplacé vers l’été. À l’arrivée de l’automne, nous continuons à nous assurer que les clients sont en sécurité en nous conformant aux directives et aux conseils des autorités gouvernementales et de santé publique, notamment en utilisant la technologie pour présenter virtuellement des propriétés et pour remplir les formulaires et les contrats nécessaires. Maintenant comme toujours, les courtiers et agents immobiliers membres de l’ACI demeurent votre meilleure source d’information et votre meilleur guide au moment de négocier l’achat ou la vente d’une propriété », ajoute M. Poulopoulos.

« Beaucoup seront surpris d’apprendre qu’à la fin du mois d’août, les ventes de propriétés en 2020 avaient complètement rattrapé le niveau de l’année dernière à la même période; la barre n’est cependant pas très élevée, car le premier semestre de 2019 n’était pas vraiment impressionnant », dit Shaun Cathcart, économiste principal de l’ACI. « Il serait plus utile de se demander où nous en sommes aujourd’hui par rapport aux prévisions avant le début de la pandémie, et de ce point de vue, il y a encore beaucoup de rattrapage à faire. Malgré quelques sommets et creux mensuels historiques cette année, huit mois d’activité et des signes de ralentissement en septembre, l’année 2020 semble être une année assez moyenne dans l’ensemble – plus faible que dans un monde sans COVID-19, mais bien meilleure que nous l’aurions prédit en avril ».

Le nombre de propriétés nouvellement inscrites a affiché un autre gain de 10,6 % en août comparativement à juillet.

Le nombre de nouvelles inscriptions était à la hausse sur près des trois quarts des marchés locaux, grâce aux gains réalisés dans le Lower Mainland, le Grand Toronto et à Ottawa.

L’augmentation des nouvelles inscriptions en août ayant dépassé la hausse des ventes pour la première fois depuis le début de la reprise en mai, le ratio national des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions a diminué, passant de 72,3 % en juillet à 69,4 % en août. Cela étant dit, il s’agit de l’un des plus hauts taux enregistrés pour cette mesure.

Si l’on compare le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions et les moyennes à long terme, environ un tiers seulement de l’ensemble des marchés locaux était en équilibre (se situant à l’intérieur d’un écart type de la moyenne à long terme). Les deux autres tiers des marchés étaient au-dessus des normes à long terme et dans de nombreux cas, bien au-dessus.

Le nombre de mois d’inventaire est une autre mesure importante de l’équilibre entre l’offre et la demande. Il représente le temps qu’il faudrait compter pour vendre toutes les propriétés de l’inventaire courant au taux de vente actuel.

On comptait 2,6 mois d’inventaire à l’échelle nationale à la fin d’août 2020, soit le niveau le plus bas jamais enregistré. À l’échelle locale, certains marchés de l’Ontario comptent maintenant des semaines d’inventaire plutôt que des mois.

L’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) global et composé a augmenté de 1,7 % d’un mois à l’autre en août 2020. Parmi les 21 marchés que l’Indice mesure actuellement, ils ont tous affiché des hausses d’un mois à l’autre, à l’exception de l’île de Vancouver.

L’IPP MLS® global et composé (non désaisonnalisé) a connu une hausse d’une année à l’autre de 9,4 % en août. Il s’agit de la plus importante hausse depuis la fin 2017. (Graphique B)

Les gains d’une année à l’autre les plus importants ont été réalisés à Ottawa (+19,9 %) et Montréal (+16,4 %); des hausses de 10 % à 15 % ont été observées dans le Grand Toronto et dans les marchés des environs du Grand Golden Horseshoe. À Moncton, les prix ont également augmenté dans cette fourchette en août.

Les prix sont demeurés relativement inchangés d’une année à l’autre à Calgary, Edmonton et St. John’s, tout en augmentant de 3,5 % à 5,5 % en Colombie-Britannique.

L’IPP MLS® est le meilleur moyen d’évaluer les tendances de prix, puisque les moyennes sont sujettes à de fortes distorsions occasionnées par les fluctuations qui surviennent dans la composition des ventes d’un mois à l’autre.

Le prix moyen réel (non désaisonnalisé) des propriétés vendues au pays en août 2020 a atteint un nouveau record, s’élevant à un peu plus de 586 000 $, en hausse de 18,5 % par rapport au même mois l’année dernière.

Le prix moyen national est fortement influencé par les ventes dans le Grand Vancouver et le Grand Toronto, deux des marchés les plus actifs et les plus chers au Canada. Si l’on exclut ces deux marchés du calcul, le prix moyen national baisse d’environ 122 000 $. La mesure dans laquelle les ventes continuent de fluctuer sur ces deux marchés par rapport aux autres marchés pourrait avoir un effet multiplicateur encore plus grand sur le prix moyen national à l’avenir, tant à la hausse comme à la baisse.

– 30 –

VOUS ÊTES PRIÉS DE NOTER que les renseignements que renferme le présent communiqué de presse comprennent à la fois les données des systèmes MLS® sur les principaux marchés et les ventes réalisées à l’échelle nationale le mois précédent.

L’ACI tient à signaler que le prix moyen peut servir à déterminer les tendances au cours d’une période, mais qu’il ne révèle pas les prix réels dans les centres regroupant des quartiers très différents, ni ne tient-il compte des différences de prix d’une région géographique à l’autre. Les renseignements statistiques que renferme la présente analyse comprennent toutes les catégories de logements.

Les systèmes MLS® sont des systèmes de commercialisation coopératifs exploités seulement par les chambres immobilières canadiennes aux fins d’assurer la diffusion maximale des propriétés à vendre.

L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) est l’une des plus grandes associations à vocation unique au Canada, et représente plus de 130 000 courtiers et agents immobiliers détenteurs du titre REALTOR®, lesquels sont répartis parmi 90 chambres et associations immobilières.

Plus de renseignements sont affichés au http://crea.ca/fr/statistics.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :
Pierre Leduc, Relations auprès des médias
L’Association canadienne de l’immeuble
Téléphone : 613-237-7111 ou 613-884-1460
Courriel : pleduc@crea.ca

< Back to Newsroom
l'Association canadienne de l'immeuble
Téléphone : 613-237-7111
Adresse courriel : info@crea.ca

Logo - l'Association canadienne de l'immeuble (ACI)

Les marques de commerce MLS® et Multiple Listing Service® ainsi que les logos connexes sont la propriété de L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) et ils mettent en valeur la qualité des services qu’offrent les courtiers et agents immobiliers exerçant la profession à titre de membres de l’ACI. Les marques de commerce REALTOR® et REALTORS®, de même que le logo REALTOR®, sont sous le contrôle de L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) et désignent les professionnels de l’immobilier qui sont membres de l’ACI.
Renseignements juridiques | Politique de confidentialité